This site will look much better in a browser that supports web standards, but it is accessible to any browser or Internet device.


ALAD - Agence Luxembourgeoise Anti Dopage





Communiqué de l’ALAD

Lors de la première réunion de son conseil d’administration en 2015, l’Agence Luxembourgeoise Antidopage (ALAD) a fait le bilan de l’année écoulée.

L’année 2014 était surtout marquée par les travaux préparatoires pour la mise en place du nouveau Code ALAD.

En effet, le 1er janvier 2015 l’Agence Mondiale Antidopage a publié son nouveau Code Mondial Antidopage ainsi que les Standards internationaux qui s’y rattachent. L’ALAD a transcrit les règles et principes de la lutte antidopage énoncés au Code Mondial dans son propre Code.

Le Code ALAD a été déclaré conforme par les responsables de l’AMA et peut dorénavant être consulté sur le site de l’agence www.alad.lu.

Les principaux changements par rapport au Code 2009 sont les suivants:

1) Le Code 2015 prévoit d’un côté des périodes de suspension plus longues (4 ans) pour les « véritables tricheurs », mais d’un autre côté aussi une plus grande souplesse dans certaines hypothèses, notamment en cas de dopage n’impliquant pas un acte délibéré.

2) Si dans le passé, la combinaison de trois contrôles manqués et/ou manquements à l’obligation de transmission d’informations sur la localisation sur une période de 18 mois constituait, dans le chef des sportifs du groupe cible, une violation des règles antidopage, cette période a été ramenée à 12 mois.

3) Est soulignée l’importance des enquêtes et du partage de renseignements entre les différentes organisations antidopage pour lutter contre le dopage.

4) La nouvelle version permet de sanctionner plus efficacement le personnel d’encadrement du sportif impliqué dans le dopage.

5) Le Code 2015 met un accent supplémentaire sur la planification intelligente des contrôles et  sur des menus intelligents pour l’analyse des échantillons.

6) Le Code prévoit le passage de 8 à 10 ans du délai de prescription des actions disciplinaires en matière de dopage.

Par la même occasion, le CA a établi le bilan des contrôles réalisés au cours de l’année 2014. En tout, 163 contrôles ont été initiés par l’ALAD.

2 athlètes licenciés au Luxembourg ont été sanctionnés pour violation des règles antidopage.

En février 2014, un triathlète a encouru une suspension de deux ans pour tentative  d’usage et possession hors compétition d’une substance interdite.

En juin, une suspension d’un an a été prononcée  contre un cycliste pour ne pas s’être soumis à un contrôle antidopage après notification conforme aux règles en vigueur.

Le détail du bilan 2014, le Code 2015 ainsi que la Liste des substances et méthodes interdites 2015 peuvent être consultés sur le site www.alad.lu.

Une liste, non exhaustive, de médicaments autorisés et ne contenant donc pas de substance visée par la Liste des interdictions est publiée sur ce même site.

 

L’ALAD est une fondation qui a pour objet, d’une façon générale, la lutte contre le dopage dans le domaine du sport, et, plus particulièrement, de contribuer à protéger le droit fondamental des sportifs de participer à des activités sportives exemptes de dopage afin de préserver la santé des sportifs et de leur garantir l’équité et l’égalité dans le sport.

 

Communiqué par l’Agence Luxembourgeoise Antidopage (ALAD)   

  • Print Page